Carnet de campagne (3)

20170402_100807A trois semaines du premier tour, jamais il n’y a eu autant de gens décidés à ne pas voter, jamais il n’y a eu autant de gens qui n’avaient pas encore fait de choix. Depuis des mois cette campagne est confisquée au peuple pour qu’il n’ait qu’un choix entre la barbarie, la régression sociale, le recul de société incarnés par Le Pen et la poursuite d’une politique de satisfaction des forces de l’argent que représentent chacun dans leur creneau Fillon et Macron. C’est notre capacité collective à mobiliser ces électeurs qui aujourd’hui ne voient pas ce qui peut sortir de bon pour eux de cette élection qui sera décisive.

Continuer la lecture de Carnet de campagne (3)

Carnet de campagne (2)

17499559_10212869248665306_5000256492316686328_n La semaine passée a été marquée par la réunion publique de St André de Cubzac. Nous étions près d’une quarantaine de personnes, électrices et électeurs de gauche, socialistes, écologistes, insoumis, communistes pour aborder une question, peut être la question centrale de cette élection : quelles propositions peuvent réveiller et rassembler l’électorat de gauche pour que notre circonscription ne tombe pas dans les mains du FN et de la droite ?

Une chose s’est imposée dans la discussion, Il est possible de rassembler largement sur quelques thèmes, sur la lutte contre la finance, le développement de l’emploi, celui des services publics sur un territoire qui souffre des politiques d’austérité, la 6e république et la fin du présidentialisme, la transition écologique.

Il y a donc nécessité à discuter publiquement avec toutes les forces disponibles pour tourner la page des politiques menées depuis 10 ans et ouvrir une perspective de changement réel pour notre territoire et notre pays.C’est la proposition que nous avons formulée en conclusion de la réunion de vendredi. Un pacte majoritaire pour une autre politique est possible, et ne verra le jour que si les citoyens s’en mêlent.

Deux éléments sont à mon avis indispensable pour que ce débat soit utile : il doit être public, se dérouler à ciel ouvert, et concerne toutes les forces politiques et citoyennes qui veulent une autre politique que celle menée depuis 5 ans dans notre pays.

Les différentes distributions auxquelles j’ai participé, sur le marché de St Seurin et à la gare de Coutras, à St Denis ou au marché de Coutras me confortent dans cette idée. La colère, la démobilisation de l’électorat de gauche, de l’électorat populaire sont immenses.

Les questions sociales, l’emploi, l’accès aux services publics, la place des jeunes dans la société restent les premières préoccupations sur notre territoire qui souffre des politiques d’austérité, du chômage de masse et de la pauvreté. Nous devons entendre cette colère et permettre à ces milliers de femmes et d’hommes de relever la tête.

Le débat télévisé de la semaine dernière a modifié la campagne, tout comme la marche pour une 6e République le 18 mars dernier. La montée en puissance de Jean-Luc Mélenchon a lieu alors que dans le même temps Benoît Hamon voit petit à petit des responsables socialistes rejoindre Emmanuel Macron. On sent sur le terrain la montée du vote en faveur de JLM .

Mais le score cumulé de l’ensemble de la gauche reste à un niveau très bas qui ne permet à aucun candidat d’envisager d’être au second tour. Emmanuel Macron apparaît dans les médias comme celui qui peut affronter Marine Le Pen, mais plus il dévoile des parties de son programme, plus il apparaît comme l’héritier du quinquennat passé. L’image d’un candidat de la rupture et du renouveau commence à s’écorner et faire place à celle d’un homme qui ne propose rien de différent des politiques menées dans notre pays depuis 10 ans.

Mais une question se pose, avec quelle majorité gouvernera-t-il ? Une part de la majorité actuelle ? Alliée avec le centre et une partie de la droite ? Pour mener quelle politique ? 17361937_10212816383783717_2021595101003561747_nCela rejoint la question centrale du scrutin de juin prochain, de quel député avons nous besoin ?

Nous sommes pour notre part sur le terrain et en campagne pour pousser les exigences populaires et porter dans la futur assemblée des propositions qui répondent aux problèmes du quotidien et qui renoue avec l’ambition d’un changement profond de société. Réduire les inégalités, combattre touts les dominations, lutter contre le chômage de masse, redonner aux salariés les moyens de vivre de leur travail, à la population l’accès aux services publics et aux solidarités, engager notre pays et notre territoire dans une véritable transition écologique.

Il reste 27 jours avant le premier tour de l’élection présidentielle, il est encore temps de travailler aux conditions d’un rassemblement large à vocation majoritaire. Et pour cela, les aspirations populaires doivent surgir dans cette campagne et notamment la question sociale : vivre mieux, avoir un bon salaire, une bonne retraite, pouvoir se soigner, se former, se loger, se nourrir. Voilà de quoi les gens veulent parler.

 

 

 

carnet de campagne (1)

17191476_1310824332343925_2042482538423738660_nPremière semaine de campagne législative et un premier constat alors que nous sommes à 6 semaines du premier tour de l’élection présidentielle : tout est possible, même le pire, mais le pire n’est jamais certain. Désarroi et démobilisation de l’électorat de gauche, fragilité du vote Macron qui ne repose au fond sur rien de tangible, colère d’une partie de l’électorat de droite, et mobilisation de l’électorat d’extrême droite.

Les gens ne font aucun lien entre la campagne dans les médias et leurs exigences, leurs besoins. Pour autant ils expriment des besoins immenses, une profonde colère, une envie de changement réel. A gauche, le fait que Hamon et Mélenchon aient fait le choix politique de ne pas s’allier a laissé des traces, et un goût amer pour beaucoup d’hommes et de femmes de gauche.

Continuer la lecture de carnet de campagne (1)

Ne pas se laisser confisquer l’élection

affiche-pcf-france-commun-dugudus-8_0L’éditorial des Nouvelles que je signe cette semaine :

François Fillon, en appelant ses partisans à manifester contre la justice et la presse qui voudraient « empêcher sa victoire », s’est attaqué à deux fondements de notre démocratie, la liberté de la presse et l’indépendance de la justice. Il navigue ainsi dans les eaux troubles de la sédition et de l’extrême droite dont la candidate est également sous le coup d’une affaire d’emplois fictifs au parlement européen.

Continuer la lecture de Ne pas se laisser confisquer l’élection

Rejoignez-nous !

15994765_1143133035800656_4192433603552771304_oLes 11 et 18 juin prochains, les citoyens sont appelés à élire leurs députés. Les lois et l’avenir du pays se décident à l’assemblée nationale. Cette élection est donc très importante, c’est elle qui donnera à l’assemblée une majorité pour gouverner. Nous devons tourner la page de ce quinquennat calamiteux. Nous pouvons élire un député qui nous défende, qui porte dans l’assemblée nos aspirations, nos exigences et nos espoirs.

Pour cela, nous devons nous rassembler autour de propositions qui répondent à nos besoins et qui tournent la page du Quinquennat Hollande.

Nous devons nous rassembler pour battre la droite affairiste et le FN qui veut défigurer le visage de notre pays. Notre territoire vaut mieux que ça.

Pour cela nous mettons à disposition du rassemblement le plus large la candidature de Sébastien Laborde et Magalie Soares, rejoignez-nous, rassemblés, nous pouvons gagner ! 

 

Pour sortir notre pays et notre territoire du libéralisme et de l’austérité et construire une nouvelle majorité et une autre politique.

Pour le progrès social, le partage des richesses et développer les solidarités.

Je soutiens la candidature de Sébastien Laborde et Magalie Soares.

 

Nous versons au débat dix propositions sur lesquelles nous pensons qu’une majorité peut se rassembler :

  1. Abrogation de la loi travail, pour une sécurité d’emploi et de formation

  2. Porter le smic à 1800€ brut
  3. Aller vers les 32h
  4. Pour une 6ème république, débarrassée du présidentialisme
  5. Engager la transition écologique et un nouveau mode de développement
  6. Lutter contre toutes les discriminations
  7. Égalité Femme-Homme
  8. Nationaliser la Société Générale et BNP-Parisbas pour créer un pôle public bancaire et réorienter le crédit en faveur de l’emploi et du développement humain
  9. Développer des services publics et des solidarités nouvelles pour l’accès à la santé, à l’éducation, au transport, au logement, à la culture et aux loisirs
  10. Combattre pied à pied pour une réorientation solidaire de l’Europe

Législatives 11e circonscription de la Gironde : Rassemblés, nous pouvons gagner

sebastien_labordeNous sommes des millions à vouloir tourner la page de ce quinquennat et d’un système politique réduit à l’impuissance et rongé par les forces de l’argent. Nous sommes des millions à vouloir intervenir pour décider sur tout ce qui concerne nos vies, notre travail.

Nous sommes des millions à ne pas nous résigner et voir la droite affairiste et l’extrême droite remporter les prochaines élections. Ils veulent liquider la sécurité sociale et nos services publics, ils veulent défigurer la France, la faire régresser pour emprunter la voie de Donald Trump aux Etats Unis. On vaut mieux que ça.

Mais nous pouvons éviter ce désastre, pour notre circonscription du blayais à Saint Savin, de St André de Cubzac à St Seurin Sur l’Isle, et pour le pays. Nous le pouvons à condition de porter très haut nos exigences, nos aspirations et l’espoir de vivre mieux, dans une société ou chacun trouve sa place, et dans un monde en paix.

Nous pouvons nous rassembler autour de propositions qui changent la vie des gens, ici et maintenant et permette de sortir de la crise en s’attaquant à la finance et au pouvoir des banques.

Pour cela les communistes mettent en débat des propositions pour un pacte de majorité.

Ils mettent à disposition de ce rassemblement ma candidature et celle de Magalie Soares pour les législatives sur notre circonscription.

Nous proposons à toutes les forces de gauche et écologistes qui veulent tourner la page de ce quinquennat de nous rencontrer et discuter publiquement des conditions pour un rassemblement qui permette d’ouvrir une nouvelle page pour notre circonscription et élire un député au service de la population, à l’écoute de chacun, et qui porte dans l’assemblée les exigences et aspirations populaires à vivre mieux.

Nous lançons un appel à toutes les femmes et hommes de gauche, celles et ceux qui ont combattu durant 5 ans cette politique d’austérité, qui veulent sortir du chômage et de la précarité qui détruit des vies, à nous réunir et à se mêler de politique.

Nous disons à tous et toutes que l’abstention n’est pas une solution et qu’il existe un espoir de changement réel à condition de ne pas laisser aux autres le pouvoir de décider à notre place de ce que nous voulons.

Une première réunion publique aura lieu le 17 mars prochain à St André de Cubzac à 20h30.

nous pouvons nous y rencontrer, débattre et échanger sur ce que nous voulons voir changer pour nos vies et pour la France. Nous présenterons nos propositions et notre démarche pour qu’un rassemblement majoritaire émerge dans cette campagne pour un véritable changement.

Vous souhaitez être informé(e)s, laissez vos coordonnées

Pour un nouveau Front Populaire et citoyen

14202506_10210703144474055_3990941329971638189_nEn 1935, alors que les fascistes sont aux portes du pouvoir, aidés par les 200 familles qui détiennent l’économie, alors qu’un gouvernement fait de radicaux et de socialistes enfonce notre pays dans la crise et la rigueur budgétaire, Maurice Thorez engage le PCF, alors constitué d’à peine 20 000 adhérents, dans une stratégie d’union de la classe ouvrière avec les autres travailleurs face au risque de voir les ligues fascistes prendre le pouvoir comme Hitler a pu le faire en 1933 en Allemagne, par la voie démocratique.

Le 17 avril 1936, il prononce l »un des plus grands discours d’un dirigeant du PCF, celui dit de « la main tendue » ou il s’adresse à l’ensemble des travailleurs et en particulier aux chrétiens, alors que communistes et croyants s’affrontent souvent à cette époque, pour proposer l’union, l’union des travailleurs face aux 200 familles et le risque de voir les ligues fascistes prendre le pouvoir.

S’en suivra le Front populaire et son gouvernement.201604-lhuma-hs-front_populaire

Il ne s’agit pas de calquer une démarche qui a fonctionné il y a 80 ans sur la société française telle qu’elle est aujourd’hui. Mais il y a néanmoins beaucoup de similitudes entre 1936 et la France de 2017. Une crise sociale et économique grave et durable. L’échec d’un gouvernement trop servile vis à vis des forces de l’argent. La montée des forces réactionnaires et racistes dans la société, poussés par des groupes financiers dont elles sont l’allié objectif. Le danger est là, ne nous y trompons pas.

Continuer la lecture de Pour un nouveau Front Populaire et citoyen

De quelle politique avons nous besoin ?

sebastien_labordeLes échéances électorales approchent et chaque jour montre que rien n’est joué pour cette élection présidentielle et les législatives. On sent grandir l’idée qu’il faut tourner la page du quinquennat Hollande et qu’il est possible de porter au pouvoir une nouvelle majorité porteuse d’une politique en rupture avec l’austérité.

Pourtant depuis des mois, tout est fait pour confisquer au peuple cette élection. Or, il est maintenant temps que chaque citoyen et citoyenne, chaque homme et femme de gauche, attaché(e) à l’idée de progrès social et démocratique exprime ce qu’il et elle veut, pour soi et pour notre pays.

Nous devons ouvrir le seul débat qui vaille : De quelle politique avons nous besoin ? Continuer la lecture de De quelle politique avons nous besoin ?

Ça commence aujourd’hui

On connait enfin le candidat du Parti socialiste à l’élection présidentielle. La campagne va pouvoir commencer.

Après Hollande empêché de se présenter, c’est Valls qui paie ce que nous disons depuis 5 ans : Ce gouvernement est minoritaire dans le pays, il existe dans notre peuple une véritable aspiration au changement, au progrès social et démocratique.

Dans cette primaire socialiste, c’est Hamon qui a le mieux incarné cette volonté de changement, cette envie que la gauche redevienne la gauche.

Quelle satisfaction de voir éliminer l’homme du 49.3, celui qui a donné à la gauche toute entière des leçons de « réalisme » alors que tout n’était que renoncements. Et surtout quel échec politique, quel bilan calamiteux ! Il faut définitivement tourner la page de ce quinquennat, mais il ne s’agit pas de devenir amnésique et de s’auto-persuader qu’on peut oublier et ne pas tirer les leçons du quinquennat Hollande.

Cette défaite est aussi celle des députés socialistes qui durant 5 ans ont tout voté sans broncher, des sénateurs socialistes qui ont tout accepté et ont même refusé de jouer leur rôle quand le Sénat était à gauche en début de mandat. La loi Macron, la loi travail, la loi Touraine, toutes ces lois doivent être abrogées, il faut en finir avec l’austérité qui mine les services publics, plombe les collectivités. Il faut véritablement s’attaquer à la finance. Il existe une majorité pour cela.

Mais Benoît Hamon est face désormais à un dilemme : fournir les gestes pour rassembler son parti et ainsi se rallier les soutiens de Valls et Hollande, qui restent visiblement « droits dans leurs bottes ». Et il doit rentrer dans un dialogue nourri sur les contenus avec Jean Luc Mélenchon, les communistes et les écologistes.

Oui, nous devons discuter des contenus d’une autre politique et des conditions pour une nouvelle majorité alternative. Dans cette période de crise profonde du capitalisme, seul un rassemblement sur des contenus en rupture avec la politique menée depuis 5 ans peut l’emporter. On ne peut pas résoudre ce débat à celui du candidat à l’élection présidentielle.

De quelle politique, et de quels députés de gauche avons nous besoin ? C’est toute le débat que le présidentialisme et la Ve République confisquent à notre peuple.

Nous travaillons depuis des mois à rendre notre peuple acteur de cette élection, et nous allons puisque le vote de dimanche nous y invite, redoubler d’efforts et d’initiatives pour que le débat sur les contenus d’une autre politique et les conditions pour une nouvelle majorité ait lieu en grand dans notre pays.

C’est la condition pour battre la droite et l’extrême droite, rassembler autour d’un projet de sortie de crise, ouvrir un nouvel horizon.

 

A l’offensive

16142835_10154728039942631_219263117687732015_nJe présentais mercredi soir les voeux de la fédération de Gironde du PCF entouré de nos chefs de file pour les élections législatives.

Voici le texte du discours que j’ai prononcé.

L’année 2017 sera ce que nous en ferons, contrairement à ce que nous pouvons lire et entendre, il n’y a aucune fatalité à voir notre pays sombrer dans la crise et la régression sociale, l’obscurantisme et la division. Et nous devons pour cette année qui s’ouvre faire partager cette conviction, il est possible de faire de cette année 2017 une année de conquêtes et de progrès.

Continuer la lecture de A l’offensive