Corse

Ce dimanche avaient lieu en Corse les élections territoriales. Elles ont vu une nouvelle poussée de l’abstention avec quelques 13 000 électeurs en moins, et une poussée des listes nationalistes et autonomistes. Seul Jean-Luc Mélenchon s’est félicité hier soir de cette situation.

Quelques rappels sur la Corse : en juin dernier en Corse les candidats LFI et PCF n’avaient dépassé les 5% que dans une circonscription étant séparés. Ils ont fait le choix de s’allier dans l’élection d’hier dépassant les 5% mais réalisant 600 voix de moins que la liste conduite par Bucchini en 2015. Ce choix a été fait contre l’avis de Mélenchon et des dirigeants de la FI. Il s’en est suivi ce qui se produit depuis plusieurs mois à la FI, l’exclusion pure et simple, et la dissolution des groupes d’appui concernés.

La victoire des nationalistes et autonomistes

Simeoni, rentré en politique en 2005 et ancien Maire de Bastia, s’alliant alors avec la droite et Talamoni, élu depuis plus de 20 ans raflent la mise progressant de plus de 20 000 voix alors qu’ils avaient déjà remporté l’élection territoriale il y a 2 ans. Tu parles d’un dégagisme.

La droite avec les candidats d’En Marche et divers droite se maintiennent à un peu plus de 30 %… LE FN passe de 9% à 3%.

La gauche disparaît de l’assemblée de Corse, la gauche réformiste et la gauche de transformation sociale. Cela intervient dans un contexte d’explosion des inégalités en Corse, de poussée du chômage et de montée du racisme.

Disons le, même avec le soutien de JLM, cela aurait été difficile mais ça l’a été encore plus avec non seulement son refus de soutenir la liste d’union, mais en plus l’affirmation de sa préférence pour les listes autonomistes.

Sa déclaration d’hier soir se félicitant de la victoire des nationalistes témoigne des dangers et des impasses dans lesquels conduit le populisme de gauche, l’organisation hyper-centralisée, la personnalisation à outrance, l’abandon du combat de classe pour un aventureux  et gazeux « Nous », contre « eux » en toute circonstance.

Cela témoigne aussi de la nécessité de reconstruire en Corse comme partout en France une perspective de changement réel, une véritable alternative politique, avec toutes les forces politiques et citoyennes disponibles.

Intervention en Conseil National du PCF, 13 octobre 2017

niemeyer_coupole_cn_pcf_0L’actualité politique et sociale nous appelle à l’action et à la prise d’initiative et je partage la proposition d’une grande campagne nationale pour le progrès social, pour de nouvelles conquêtes sociales.

Une question se pose aujourd’hui : comment faire grandir ce mouvement, qu’il s’élargisse, notamment à la jeunesse et qu’il s’inscrive dans la durée.

Continuer la lecture de Intervention en Conseil National du PCF, 13 octobre 2017

Notre seule ambition : le rassemblement pour gagner

Pierre Laurent a lancé jeudi une pétition et une adresse aux forces de la gauche alternative à la politique du gouvernement pour qu’un dialogue s’engage afin de parvenir à une candidature unique de la gauche d’alternative. Cela concerne les forces anticapitalistes, la France insoumise, les écologistes et l’aile gauche du PS.

J’ai signé cette pétition et j’appelle toutes celles et ceux qui ne se résignent pas à voir gagner la droite et le FN en 2017, celles et ceux qui refusent que l’austérité soit le seul horizon possible à en faire de même.

Aujourd’hui, il apparaît peu probable que François Hollande soit en capacité de remporter l’élection présidentielle. La sortie du livre « Un président ne devrait pas dire ça » rajoute à l’échec d’une politique, à la trahison de ses engagements, le cynisme d’un homme qui apparaît de plus en plus seul. Sa candidature divise, elle divise la gauche, elle divise le parti socialiste. Il doit émerger une offre politique crédible susceptible de l’emporter.

Pour cela, les forces de gauche opposées à cette politique doivent se rassembler. Ce qui nous rassemble est plus fort que ce qui nous divise. Ce rassemblement doit se faire sur la base de contenus et d’une démarche partagée très largement.

Ce rassemblement ne se fera pas sans l’intervention massive dans le débat des citoyennes et des citoyens pour exiger un rassemblement sur des contenus qui rompent avec les politiques menées.

Voilà pourquoi j’ai signé cette pétition, et j’invite tous les hommes et les femmes qui aspirent au véritable changement à en faire de même.

 

Rassembler pour sortir du piège présidentiel

niemeyer_coupole_cn_pcf_0Mon intervention lors du Conseil National du PCF de samedi 24 septembre 2016

Le conseil national doit marquer une étape décisive dans la mise en œuvre de nos décisions de congrès d’une part et la préparation de la conférence nationale du 5 novembre.

Il existe, et nous l’avons rencontré à la fête une prise de conscience qui émerge parmi les électrices et électeurs de gauche que pour résumer : « parti comme c’est, nous allons tout droit à une catastrophe démocratique » : l’élimination de la gauche du second tour de la présidentielle, la victoire de la droite, et l’installation dans l’hémicycle de nombreux députés d’extrême droite.

Cette prise de conscience grandira au fil des semaines jusqu’à l’élection présidentielle.

Continuer la lecture de Rassembler pour sortir du piège présidentiel

Reconstruire la gauche

peuple-de-gauche-1748x984La multitude des candidatures à gauche en vue de l’élection présidentielle conduit tout droit à une victoire de la droite flanquée d’un Front National qui non seulement réaliserait un score historiquement haut mais ferait aux législatives une entrée massive dans l’hémicycle.

Continuer la lecture de Reconstruire la gauche