confinement jour 7 : discuter, proposer, et agir

La colère rencontrée ses derniers jours tient de mon point de vue à deux choses. La première est que de fait, l’annonce du reconfinement démontre le fiasco du gouvernement alors que le 14 juillet le président de la République fanfaronnait en annonçant que nous serions prêt en cas de deuxième vague. C’est faux, rien n’a été anticipé, organisé, débattu.

La seconde est que l’on voit bien que ce confinement n’en est pas vraiment un et que pour autant, on nous dit que cette deuxieme vague est plus forte que la première.

Disons le, oui, il aurait fallu, et il aurait été possible de faire autrement.

Tout part d’un mensonge ou d’une erreur, puis incompréhension, déclarations et décisions contradictoires, alors que depuis des mois ce gouvernement ment aux françaises et aux français, sur les masques d’abord, les tests, puis la situation de l’Hôpital.

Sans attendre il y a lieu je crois de mettre en oeuvre une véritable démocratie sanitaire : discutons des conditions pour que sur chaque lieu de travail les conditions de travail garantissent la sécurité de tous, que dans les écoles on disent ce dont nous avons besoin pour laisser les établissements ouverts, que les agents hospitaliers soient enfin entendu, qu’on discute des besoins en transports, en accès au droit, aux solidarités à mettre en oeuvre dans les territoires et dans les communes. Discutons de l’utilisation des milliards engloutis alors que des grandes entreprises continuent de s’engraisser tandis que PME et TPE sont en très grandes difficultés. Discutons de ce qui est essentiel, et donc des moyens pour que chacune et chacun puisse y accéder.

 

Débattons, discutons, demandons la vérité sur les conditions sanitaires et les moyens mis en oeuvre, et travaillons à la réussite du déconfinement. Utilisons tous les moyens disponibles pour s’informer, et s’informer vraiment, débattre, et établir partout une véritable démocratie sanitaire.

Et s’il faut pour cela se poser, arrêter le pays pendant 3, 4 , 5 jours, une semaine, alors faisons le.

Publié par

slaborde

secrétaire départemental du PCF, adjoint au maire de Saint Denis de Pile et vice président de la CALI en charge de l'action sociale. Enseignant spécialisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *