Que demande le peuple ? Cette semaine, il veut pouvoir se soigner, il veut pouvoir travailler dans les hopitaux et les ehpad dans de bonnes conditions. Il veut en finir avec l’austérité.

Que demande le peuple ? Qu’on lui rende l’argent prélevé avec la CSG augmentée ce mois-ci, qu’on lui rende l’argent qu’il a perdu avec la baisse des APL.

Que demande le peuple ? Pouvoir accéder aux études supérieures de son choix, décider de son avenir.

et tant d’autres choses…

Quand la santé va, tout va !

A l’instar de la Metropole, l’arrondissement de Libourne et ses 5 EPCI dont la CALI sont engagés dans un processus de Contrat Local de santé. Il touche de nombreux aspects des politiques publiques et c’est un atout supplémentaire pour notre territoire et la réponse à un des besoins essentiels de la population qu’est l’accès aux soins. Mais il faut aussi entendre les alertes nombreuses des personnels des hopitaux et des ehpad qui demandent des conditions de travail décentes leur permettant d’exercer leur métier dans de bonnes conditions. c’est la raison pour laquelle je suis solidaire des agents hospitaliers et des personnels des ehpad. Les conditions de travail des personnels des ephad et des hopitaux, ce sont les conditions d’accueil de nos anciens, des gens malades. Emplois statutaires, salaires décents, conditions de travail : autant de garanties nécessaires pour un service public efficace.

Les transports, un sujet du quotidien qui doit se projeter dans l’avenir

Chaque jours des milliers, des dizaines de milliers de personnes galèrent dans les bouchons autour de l’agglomération bordelaise. Des murs de camions, des milliers de voitures, embolisent la rocade, puis les axes menant à la Métropole. Face à cela, il faut rompre avec une politique qui subventionne la route et au contraire favoriser pour le progrès social et écologique. Il faut agir dans 3 directions :

  • Relancer le frêt ferroviaire et le transport par le fleuve, en relançant l’activité d’Hourcade, la gare de triage, et le porte de Bordeaux le Verdon
  • Rouvrir des gares et des lignes, améliorer le cadencement existant et finaliser la ligne de ceinture ferroviaire autour de la Metropole :
  • Développer un reseau de transports publics en site propre et accessible à tous

Une pétition en ce sens est adressée au Président de Région, à la SNCF et à l’Etat, au Président de la Metropole : pour la signer c’est ici

Autre conséquence des politiques d’austérité, une nouvelle ponction sur la majorité pour satisfaire les intérêts d’une minorité

La hausse de la CSG engendre pour les retraités et les fonctionnaires une baisse de rémunération ce mois-ci. 24 euros pour un agent municipal catégorie C, 35 euros pour un enseignant, entre 30 et 70 euros pour un retraité. Dans le même temps la baisse des APL représente un nouveau manque à gagner, car le miracle n’a pas eu lieu malgré les injonctions du Président de la République. Les bailleurs privés n’ont pas baissé leur loyer, voire même certains en ont même profité pour l’augmenter un peu…

A l’inverse le PDG de Carrefour a touché 110 à 130 millions par an de CICE depuis 2014, pour licencier 2400 personnes en 2018. Et ils ne veulent plus qu’on dise qu’ils font une politique pour les riches… Ha bon, ben disons que c’est pour les copains alors…

La relance est là nous dit-on, alors pourquoi vit-on de plus en plus mal ?

De l’ambition pour le territoire du libournais, pour St Denis de Pile

Lundi soir était présenté en conseil municipal le projet de pôle festif et culturel à St Denis de Pile, le Boma. Ce sera un outil au service des dyonisiens, un lieu populaire de culture, d’accès aux savoirs, d’élaboration d’initiatives, un lieu de développement associatif, un lieu ludique et de loisirs. Et donc par la beauté du projet et ses usages, un outil de rayonnement de la commune, de rayonnement du libournais, de valorisation de notre territoire. C’est également un projet maîtrisé et cohérent, résolument ambitieux pour la population, pour St Denis de Pile.

Et mardi je présentais en conseil ce la CALI le projet de contrat local de santé. Impulser, rassembler, et fédérer l’ensemble des acteurs autour d’actions pour améliorer le parcours de soins des patients, développer des actions de prévention, améliorer le cadre de vie, l’habitat, accéder à une nourriture saine, accéder aux pratiques sportives et de loisirs, et agir pour la santé mentale sur notre territoire. voilà rapidement les grands axes de ce contrat qui devrait déboucher sur un plan d’action que nous allons élaborer au cours de l’année.

Défendre Arfin, soutenir Lula

Le choix du président Erdogan de bombarder les kurdes de Syrie dans le canton d’Arfin représentent au delà d’un nouvel acte de barbarie envers le peuple kurde, une menace renouvelée de voir se développer le terrorisme islamiste dans la région, et aussi ici en Europe. Les forces kurdes, au Rojava, à Arfin, à Kobane qui a été reprise par Daesh tentent de mettre en place des institutions démocratiques, féministes et progressistes. Elles doivent être soutenues, en Irak, en Syrie et en turquie. En soutenant Erdogan, le gouvernement français porte une lourde responsabilité dans ce qui est en train de se jouer au kurdistan Syrien.

Au Brésil Lula a vu sa peine aggravée alors qu’il n’y a ni preuve tangible, ni élément nouveau dans le procès en corruption qui lui est fait. Ce sont les mêmes qui ont organisé en 2016 la destitution de Dilma Rousseff qui sont à la manoeuvre pour empêcher Lula d’être candidat aux élections d’octobre, alors qu’il est en tête dans les sondages. En 2016, la droite brésilienne a dilapidé toutes les richesses du pays et mis aux programmes sociaux mis en place en 2002 lors de la première victoire du PT de Lula, allié avec le PCdoB. A l’annonce de la condamnation de Lula, la bourse brésilienne a bondi de 3,47%. CQFD.

La théorie du ruissellement si elle est difficile à entendre en France, au Brésil, elle est carrément inaudible. Notre président est assez prompt a caractériser la situation au Venezuela, il pourrait aussi regarder du côté du Brésil. Et il verrait ainsi qui sont les alliés brésiliens de la droite venezuelienne.