Faisons des maths, pour de vrai

LE mode de scrutin aux européennes est le suivant : les listes qui depassent les 5% se partagent à la proportionnelle les 79 sièges au parlement.

Prenons 19 000 000 d’électeurs avec 40% de participation.

Et prenons d’après les sondages le nombre de voix suivant pour les listes depassant les 5 :

Rn : 4 500 000 autour de 24 % (idem 2014)

LREM : 4 200 000 autour de 22%

LR : 2 600 000  autour de 14 %

EELV et LFI : 1 500 000 autour de 8%

PS : 950 000 voix autour de 5 %

cela donne un total de 15 250 000 voix qui rentrent dans le calcul pour l’attribution des sièges et donc pour avoir un siège il faudrait environ 193 000 voix.

Si la liste du PCF fait 5%, le nombre de voix rentrant dans le calcul se monterait à 16 150 000 voix et donc pour avoir un siège il faudrait 205 000 voix.

ce qui donnerait pour le RN non pas 24 mais 22 sièges, pour LREM non pas 21 ou 22 sièges mais 20, Pour LFI et EELV entre 7 et 8 dans un cas comme dans l’autre, et pour le PCF entre 4 et 5 sièges.

Il y a donc un véritable enjeu à ce que la liste conduite par IAn Brossat dépasse les 5%. Et cet enjeu est national bien sûr, mais surtout européen, 2 députés d’extrême droite en moins, ça compte. 2 députés libéraux en moins ça compte aussi.

J’en termine avec une idée qui doit aujourd’hui préoccuper toute la gauche et pas seulement les communistes : notre ennemi, c’est l’abstention des salariés et des catégories populaires, pas les listes concurrentes à gauche. Notre ennemi c’est l’extrême droite et les libéraux qui veulent confisquer cette élection.

Chaque électeur de gauche gagné dans la semaine en faveur d’une liste de gauche comptera double au regard de l’abstention et si la liste conduite par Ian Brossat dépasse les 5%, ce seront bien 4 ou 5 députés européens communistes qui iront siéger au parlement.

Et ce sera 2 députés d’extrême droite en moins, deux libéraux en moins.

Qui a gauche pourrait donc regretter que la liste présentée par le PCF fasse plus de 5% ?

Ceci étant dit, je continue la campagne avec tranquilité et détermination.

CQFD

 

 

 

 

Publié par

slaborde

secrétaire départemental du PCF, adjoint au maire de Saint Denis de Pile et vice président de la CALI en charge de l'action sociale. Enseignant spécialisé.

2 réflexions au sujet de « Faisons des maths, pour de vrai »

  1. Irréfutable !
    Mais apparemment la politique rend fou puisqu’un docteur en mathématiques s’embrouille avec la proportionnalité !
    Et dire que Macron- Blanquer veulent encore réduire l’enseignement des math pour le plus grand nombre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *