17553537_1294258720656710_9128517975456897741_n-1

L’union est un combat, et il n’est jamais vain de le mener. Depuis 3 mois nous portons publiquement une idée forte : il est possible de rassembler une majorité d’électrices et d’électeurs sur des contenus en rupture avec les politiques menées depuis 5 ans. Nous avons interpellé toutes les forces disponibles sur le territoire pour discuter des conditions du rassemblement. Nous y avons mis 3 conditions : que ces discussions soient publiques, qu’elles portent d’abord sur les contenus d’un projet commun, que les candidats désignés affrontent la droite et le FN, mais aussi la politique de Macron à l’Assemblée Nationale.

Nous n’avons eu aucune réponse positive qui aurait permis de travailler les convergences, de pointer les désaccords et de tenter de les dépasser. La France Insoumise a fait le choix de présenter une candidature sans aucune possibilité de se rencontrer ni de discuter. Nous déplorons cet état de fait. L’esprit de clan et d’appareil l’ont emporté sur un intérêt plus grand.

Il y a dans notre pays un besoin urgent de renouveler nos pratiques politiques, comment débattre publiquement en associant le plus grand nombre ? Quels espaces pouvons nous créer sur notre circonscription qui soient le réceptacle et le creuset des luttes, des colères, des espoirs de la population de notre circonscription ? Quelles réponses aux problèmes du quotidien des gens ? Comment engager le travail nécessaire et urgent pour faire reculer le Front National dans nos villages ? Toutes ces questions se posent et se poseront au lendemain des législatives.

Jusqu’au dernier moment, c’est à dire jusqu’à la veille du vote nous appellerons au rassemblement pour battre la droite et le FN sur notre circonscription et qualifier la gauche anti-austérité pour le second tour.

Nous lançons un appel aux hommes et femmes de gauche, aux élus, militants, syndicalistes, associatifs,

aux citoyens et citoyennes engagées sur tout le territoire, à nous rejoindre.

Ce rassemblement que nous n’avons pu faire en amont de la campagne avec les forces politiques, faisons le avec les forces citoyennes, vous pouvez le réaliser dans les urnes, en portant votre voix sur des candidatures qui portent un projet,la transformation de la société, de conquêtes sociales et démocratiques, la transition écologique, la lutte contre la finance. Des candidatures de terrain, qui connaissent notre territoire, et les luttes qui y sont menées, pour l’emploi, les services publics, la culture, le vivre ensemble, l’environnement.

Des candidatures qui veulent le rassemblement de toutes les forces anti-austérité pour gagner un député de gauche, un député qui vous défende.

Vous voulez tourner la page de l’austérité, vous vous êtes reconnus dans le programme de Jean-Luc Mélenchon, parfois celui de Benoit Hamon, pour des hausses de salaires et pensions, la réduction du temps de travail, la transition écologique, la 6e République, pour donner à la jeunesse des droits nouveaux, pour développer les services publics et les solidarités sur notre territoire qui souffre depuis près de 10 ans des politiques d’austérité.

Vous voulez des députés qui affrontent la finance et la politique du nouveau président de la République.

Tout cela nous l’avons en partage. Il ne s’agit pas seulement de défendre un programme aussi beau soit-il, une bannière ou un symbole, il s’agit de gagner, garder notre circonscription à gauche et élire un député qui défende les intérêts de la population et qui s’engage, à faire vivre l’échange, le débat durant les 5 prochaines années. Il s’agit d’élire un député qui ne se soumet pas à la majorité du nouveau président de la République, mais qui affronte une politique qui est la continuité des 5 années passées.