Réconciliation

Visage reposé et bronzé, l’air convaincu et sincère, le Président de la République appelle les français à se réconcilier avec lui.

Provocation, incompréhension, tentative d’apparaître comme celui qui rassemble au delà des clivages et des oppositions…. Qui peut dire ce qui fonde cette hallucinante proposition ?

Grèves aux urgences, attaque contre le système de retraites sans apporter aucune solution d’avenir à cet acquis, attaque contre la fonction publique, l’école, refus d’augmenter les salaires et pensions, de geler les hausses des tarifs de l’eau et de l’électricité, la liste est longue des raisons de l’impopularité du Président et de sa majorité.

Mais les amis du Président veillent, allument des contre feu, entonnent en choeur une petite musique. En vacances, Le Président des riches devient le président du peuple, pourquoi ? Deux bains de foule auront suffit aux chroniqueurs et éditorialistes proches du pouvoir pour affirmer ce retour en grâce du Président.

C’est grossier, mais cela prépare bien le terrain pour à quelques jours du G7, qui rappelle furieusement les G8 de Gènes en 2001, redorer l’image d’un pouvoir qui s’apprête a accueillir en grande pompe sécuritaire les dirigeants planétaires pour qu’au final rien ne change.

Décidément, le nouveau monde tant promis n’est que l’image de l’ancien avec toutes ses turpitudes et une idée majeure, satisfaire les intérêts des puissants et des grandes fortunes de la planète.

Pas de réconciliation possible avec un Président hors sol et un gouvernement exécuteur des basses œuvres commandées par un capitalisme financier qui voit arriver le mur et qui a décidé d’accélérer.

Non il n’y a pas de réconciliation possible entre le monde du travail, celles et ceux qui vivent de leur travail et qui vivent de plus en plus mal et un pouvoir aux ordres de ceux qui accumulent richesses et pouvoirs.

Le monde nouveau est bel et bien à construire, et ses germes existent dans celui-ci. Il est urgent de stopper cette course folle à l’accumulation de richesse qui conduit la planète à des catastrophes sociales et écologiques et de bâtir d’autres modes de développement, des solidarités nouvelles, un nouveau partage des richesses, des pouvoirs et des savoirs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié par

slaborde

secrétaire départemental du PCF, adjoint au maire de Saint Denis de Pile et vice président de la CALI en charge de l'action sociale. Enseignant spécialisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *