Reconfinement jour 3, déconfiture 8eme mois

Personne ne peut nier l’aggravation ces derniers jours de la situation sanitaire du pays, et personne ou presque ne le nie. Mais dans une démocratie, on est en droit de poser un certain nombre de questions, et même d’apporter des réponses qui ne soient pas celles que veut imposer le gouvernement à la l’ensemble de la population sans aucune concertation avec les différentes forces politiques, les organisations syndicales, ou les élus de proximité.

Je ne suis pas médecin, ni spécialiste, je ne me prononce donc pas sur la nature de ce virus, sa dangerosité, la façon de le soigner. Mais comme citoyen, et comme tout le monde j’ai une appréciation de la gestion calamiteuse de cette crise par le gouvernement. Et le fait que tous les pays libéraux fassent de même ne peut être un argument pour justifier ce qui est de plus en plus insupportable.

Ce reconfinement est le résultat du fiasco de la politique qui est menée depuis 8 mois. Et les décisions prises, parfois contredites quelques jours plus tard démontrent l’hyper-verticalité du processsus de décisions. Nous ne sommes pas en mars, nous sommes 8 mois après dans la quasi même situation, si ce n’est pire.

Pourquoi ne pas avoir maintenu et créé les conditions que l’hopital puisse accueillir cette vague automnale pourtant prévue par de nombreux scientifiques et médecins ? 5000 lits d’hopitaux, comme en février.

Pourquoi ne pas avoir développé comme dans d’autres pays une politique massive de tests et d’isolement et de traitement des cas ?

Pourquoi ne pas avoir profité de ces quelques mois de répit relatif pour interroger, concerter, organiser ?

le reconfinement est un désastre économique et social, humain. C’est une mesure archaïque, moyenâgeuse, et la raison de ce reconfinement n’est pas le comportement individuel de chacune et chacun comme le prétendent ministres et responsables de la majorité mais l’incapacité de cette majorité présidentielle à s’extraire des dogmes du libéralisme.

Finalement, il répond à une situation mais n’anticipe pas. Il interdit, restreint les libertés mais n’organise pas. Il sert les intérêts des grands groupes mais n’apporte aucune solution, aucune idée nouvelle à la montée de la pauvreté, l’explosion du chômage, et la casse de secteurs économiques entiers.

Il aurait été possible de former aides soignants et infirmiers en s’adressant aux étudiants et à la jeunesse. Il aurait été possible de recruter des milliers d’enseignants, avec celles et ceux qui sont aujourd’hui contractuels, qui ont passé le concours en juin.

Il aurait été possible de mettre le paquet sur la réponse aux besoins urgents des populations, produits de première nécessité, production de masques, solidarité, échanges, partages, accès à la culture, au sport et aux loisirs. Les communes, les départements ont déployé avec leurs moyens de nombreuses réponses.

C’est au contraire le règne de l’arbitraire et des décisions contradictoires.

Il aurait été possible de réunir les salariés dans leurs entreprises, les fonctionnaires afin d’envisager les conditions du maintien de l’activité économique, des services publics, et leur développement dans le sens de l’interêt des populations.

Bref, il est nécessaire de débattre et d’échanger sur ce qu’il serait possible de faire, là, maintenant, sur le plan sanitaire, sociale, économique, écologique. Quelles ruptures avec ce qui a conduit à cette situation, et la politique qui est menée depuis 8 mois ?

Quelle utilisation de l’argent, des richesses produites pour l’interêt général ? Quelle économie ? quelles productions ? quels services publics ? Quels processus démocratiques mettre en oeuvre dans une société ou on le voit, les possibilités sont immenses en matière d’échange, de partage des savoirs, d’élaboration ?

 

 

 

Publié par

slaborde

secrétaire départemental du PCF, adjoint au maire de Saint Denis de Pile et vice président de la CALI en charge de l'action sociale. Enseignant spécialisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *