Rentrée politique

Au menu de cette première semaine après les fêtes : voeux de la mairie de St Denis de Pile, gilets jaunes et grand débat.

Saint Denis de Pile, une ville qui bouge

On entend souvent dire ça, souvent de la part des dyonisiennes et des dyonisiens. Plus de 40 associations actives, une salle de spectacle, un festival de musique, des clubs sportifs, des assos culturelles, de solidarité, tout ce tissu vivant et humain contribue à donner à St Denis cette image d’une ville dynamique. Mais un autre élément témoigne de cette vitalité reconnue au delà de la commune, sur le territoire de la CALI, c’est le nombre de chantiers démarrés et aboutis au cours d’une année.

En 2019, seront livrés une 40aine de logements en centre ville en locatif pour répondre aux besoins de la population du territoire. La densification du centre ville est un enjeu social, écologique et économique pour maintenir et développer le commerce de proximité et les services. Un nouveau quartier verra le jour à l’entrée nord de la ville en habitat mixte, locatif et accession à la propriété avec a proximité la construction d’un nouveau centre commercial, plus grand, plus moderne, plus en phase avec les besoins de la population.

Et puis, il y a le chantier de Boma qui va démarrer, avec la construction du pôle culturel, la rénovation de la chartreuse, un projet majeur qui va rayonner sur l’ensemble du territoire.

Enfin, après l’aire de jeu ,et les brumisateurs livrés l’été dernier, un city-stade sera construit au début de la route de Paris.

C’est ce dynamisme, cette vitalité qui conduit l’Etat, des investisseurs à regarder vers St Denis de Pile. Et c’est aussi la volonté politique de la majorité municipale, et de notre maire Fabienne Fonteneau qui nous permet de remporter des victoires importantes comme celle de l’acceptation par l’Etat du projet de gendarmerie.

Evidemment tout cela ne se fait pas sans débat, sans discussion, sans confrontation parfois, mais toujours avec le sens de l’intérêt général, de faire avancer notre commune, d’apporter à ses habitants les conditions de vie quotidienne qui permette de vivre bien, ensemble. Mais avant tout, tout cela nécessite du travail, et de la concertation.

La richesse d’une majorité municipale c’est son projet d’une part, et sa diversité d’autre part.

Il y avait beaucoup de monde lors des voeux de la municipalité jeudi soir, plus de 500 personnes. Ce n’est certainement pas le fruit du hasard.

Les gilets jaunes, toujours présents sur le territoire

La mobilisation et le soutien de la population à ce mouvement ne faiblit pas quoi qu’en disent les médias. Il y avait du monde à Bordeaux samedi après-midi, beaucoup de monde. Il y avait également du monde à Coutras samedi matin comme depuis 9 semaines, la mobilisation est importante sur notre territoire.

Ce mouvement a d’ores et déjà permis que s’ouvrent plusieurs débats essentiels et dont le gouvernement des riches ne voulait pas : la question du pouvoir d’achat et de la justice sociale, celle de la justice fiscale, et enfin la question démocratique qui devient centrale. Sur ces 3 questions, il y a besoin de discuter, d’approfondir et de mettre en débat des propositions d’ù qu’elles viennent.

La pétition lancée par le PCF mi-décembre formule des propositions pour le pouvoir d’achat, et des propositions financées par des mesures fiscales qui prennent l’argent là ou il est : je vous invite à la signer ici.

Ce mardi débutera le grand débat qu’a fini par proposer le Président de la République. Aussitôt proposé, il en limite les contours et annonce qu’il ne changera rien à la politique qu’il mène. Mesures anti-sociales, satisfaction des intérêts des plus riches, réforme des retraites, de l’assurance chômage… Le train de mesures libérales se poursuit comme si de rien n’était.

Alors tout en dénonçant le caractère limité de ce grand débat, nous devons tenter d’en faire bouger les lignes, et de travailler aux convergences qui existent en réalité entre les gilets jaunes et les organisations syndicales pour les salaires et pensions, pour la démocratie, partout et même à l’entreprise.

Le Parti communiste sera à l’offensive dans les semaines qui viennent pour mettre en avant ses propositions et veiller à ce que la parole populaire ne soit pas détournée, étouffée.

Publié par

slaborde

secrétaire départemental du PCF, adjoint au maire de Saint Denis de Pile et vice président de la CALI en charge de l'action sociale. Enseignant spécialisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *