S’attaquer à la finance et à l’évasion fiscale

contre la financeAlain et Eric Bocquet étaient en Gironde la semaine dernière pour parler finance et évasion fiscale. Ces deux parlementaires communistes ont publié un livre : « Sans domicile fisc » qui est un condensé de leurs travaux parlementaires respectifs sur les paradis fiscaux, l’évasion fiscale et la fraude fiscale. C’est édifiant. Alors que depuis 2008 on nous impose une politique de réduction des dépenses publiques tout en prétendant libérer l’économie avec des baisses d’impôts ou le reversement du CICE, les frères Bocquet démontrent qu’il n’y a en fait pas de crise de la dépense, mais de la recette pour l’Etat.

Quelques chiffres pour illustrer ce propos : l’évasion fiscale, c’est 80 milliards par an en moyenne, le CICE, c’est 40 milliards qui sont pris dans les poches des ménages et des collectivités et reversés aux entreprises sans aucune contre-partie de création d’emploi. Les revenus boursiers des entreprises du CAC40, les dividendes, c’est environ 200 milliards par an. Les revenus nets des 6 grandes banques françaises, c’est 22 milliards par an.

En s’attaquant à l’évasion fiscale et en récupérant les 80 milliards de richesses qui s’envolent à la vitesse de la lumière dans des paradis fiscaux, la finance, on comble le déficit de la sécurité sociale, on permet le développement de services publics, on crée des postes de fonctionnaires pour renforcer les services publics, on redonne aux collectivités les moyens d’investir et de développer des politiques qui répondent aux besoins des populations.

Et c’est possible, avec 140 mesures proposées dans le livre des deux parlementaires et notamment la proposition de faire sauter « le verrou de Bercy ». Quand on enfreint le code de la route, on va au tribunal, quand on vole un oeuf, ou un boeuf, on va au tribunal. Quand on fraude le fisc, on discute avec l’administration fiscale et en fait, le ministère. C’est la porte ouverte à toutes les tambouilles. C’est à la justice d’instruire un procès quand une fraude au fisc est avérée.

L’ enjeu est immense pour la société de s’attaquer à cette délinquance qui prive le pays de bien plus de richesses que les quelques centaines de millions que représente la fraude aux allocations familiales et chômage.

Notre pays n’a jamais produit autant de richesses, et pourtant il n’y a jamais eu autant de pauvres, près de 14 millions d’après l’INSEE, avec plus de 5 millions de chômeurs. Le secours catholique révèle que plus de 70% des français vont souffrir du froid cet hiver.

C’est de cela dont nous allons parler durant cette campagne présidentielle et législatives. En finir avec l’austérité pour sortir de la crise.

 

 

 

Publié par

slaborde

secrétaire départemental du PCF, adjoint au maire de Saint Denis de Pile et vice président de la CALI en charge de l'action sociale. Enseignant spécialisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *